Santé

Tout comprendre sur la Garantie Accidents de la Vie ou GAV

La GAV ou Garantie Accidents de la Vie est une protection en cas d’accidents dans la vie quotidienne. Elle assure ses bénéficiaires : le titulaire de l’assurance, son conjoint et ses enfants, dans leur domicile, quand ils se déplacent en ville, en vacances ou durant leurs activités. Chaque compagnie d’assurance détermine les incidents couverts par la GAV, ainsi que la nature des préjudices indemnisés. 

Les formes d’accidents couvertes par la GAV 

Source image : pixabay

Dans notre vie de tous les jours, un accident peut toujours survenir à tout moment. Les impacts physiques, matériels, sociaux, moraux peuvent être importants. C’est la raison d’être de la GAV, afin d’aider les assurés à réparer les dommages corporels causés par : 

Lire également : Est-ce bien de dormir avec vos chaussettes ?

  • Les accidents domestiques tels que :
    • Brûlure
    • Fracture
    • Intoxication alimentaire
    • Réparation de voiture
    • Bricolage
    • Etc.
  • Les accidents pendant les vacances ou les activités sportives
  • Les catastrophes de la nature :
    • Tempête
    • Tremblement de terre
    • Cyclone
    • Inondation
  • Les accidents d’ordre médical comme les erreurs de diagnostic ou les conséquences imprévues d’une chirurgie
  • Toutes formes d’agressions ou d’attentats

Les situations inattendues au quotidien qui ne sont pas prises en charge par la GAV sont : 

  • Les dommages corporels dus à un accident de voiture
  • Les accidents de travail

L’indemnisation : les préjudices concernés, le délai et le montant 

Les répercussions des accidents courants de la vie peuvent entraîner un changement radical dans la vie. Il se pourrait que la victime se retrouve dans une situation d’invalidité ou de handicap. La GAV intervient ainsi sur la réparation des préjudices plus larges, à savoir : 

A lire en complément : Voussouffrez d’une maladie cardiaque ? Faites attention à cela dans la chaleur.

  • La perte de ressources financières
  • L’incapacité d’exercer d’une manière permanente
  • Les préjudices en rapport à la souffrance éprouvée
  • La pratique limitée des activités sportives ou de certains loisirs
  • Les préjudices esthétiques à long terme
  • Les frais liés à l’aménagement du domicile ou d’un véhicule suite à un handicap
  • Les prestations d’assistance d’un tiers

Les préjudices moraux et économiques correspondants au décès d’un assuré concernent aussi la GAV. Vous trouverez plus de détails sur les indemnisations prises en considération par la GAV, sur ce site.

L’assureur propose son offre d’indemnisation dans les 5 mois suivant la déclaration du sinistre ou du décès. Le versement du montant dû se fera au bout d’un mois de la validation de la proposition. Ce montant est généralement plafonné par la compagnie d’assurance, qui ne peut pas être au-dessous de 1 000 000 euros selon la réglementation.